Lit médicalisé hôtelier: bien plus qu'un lit - AHF
16663
post-template-default,single,single-post,postid-16663,single-format-standard,cookies-not-set,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-15.0,qode-theme-bridge,qode_advanced_footer_responsive_1000,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
 

Lit médicalisé hôtelier: bien plus qu’un lit

Lit EHPAD

Lit médicalisé hôtelier: bien plus qu’un lit

Selon une étude INSEE, en 2050 un français sur trois sera âgé de plus de 60 ans. Si les progrès de la santé permettent à beaucoup de rester longtemps à domicile, les besoins de places en résidences séniors et EHPAD ne cessent de croître. Les chambres de ces structures doivent relever le double défi de permettre les soins et de garantir la sécurité de résidents en perte d’autonomie tout en masquant la technicité dans un design hôtelier attractif et consensuel. 

Le lit médicalisé hôtelier est au coeur de la chambre et doit répondre aux besoins des résidents, des soignants et aidants, et des personnels techniques. Dispositif médical de classe 1 selon la directive européenne 93/42/CEE, il doit suivre la norme ISO IEC 60601-2-52:2009 qui régit notamment l’ergonomie et la sécurité des lits médicalisés. 

Bénéfices pour les résidents

Pour le résident, le premier élément est le confort, et cela commence par le confort visuel. L’ambiance de chambre comprenant le lit et le mobilier doivent donner une impression hôtelière à défaut de reconstituer l’environnement du domicile. Grâce à des matériaux légers et élégants (panneaux mélaminés) ils doivent cacher la technicité et s’intégrer parfaitement dans l’environnement du mobilier de chambre.

Les différentes positions du lit doivent faciliter le quotidien de personnes en perte de mobilité ou atteints de troubles cognitifs:

  • la hauteur variable permet de descendre à 23 cm et de faciliter ainsi la descente du lit, ainsi que la montée.
  • la position assise est actionnable d’un simple bouton de la télécommande, et est conçue pour éviter que la personne ne glisse par un mécanisme de translation. Elle permet la lecture, de regarder la télévision, de discuter avec les proches, ou simplement de changer rapidement les points de compression et ainsi éviter escarres et frottements. Cette position assise est importante pour que les résidents vivent mieux la perte de mobilité et d’autonomie notamment lorsqu’ils reçoivent leurs proches.

Le second bénéfice est celui de la sécurité. Quand l’état du résident le nécessite, les barrières escamotables (demi barrières, barrières ¾) peuvent être utilisées. Elles peuvent être recouvertes de protection matelassées pour protéger les patients. La position basse peut être utilisée pour sécuriser le coucher, notamment des patients atteints de troubles de la maladie d’Alzheimer par exemple. Les fonctions de la télécommande peuvent être verrouillables pour éviter un mauvais usage. 

Bénéfices pour les soignants et les aidants

Le travail des soignants et des aidants est complexe, et tout doit être fait pour faciliter chaque geste du quotidien, et se concentrer sur le lien humain. Le lit médicalisé hôtelier permet ainsi de faciliter les soins: en montant le lit jusqu’à 73 cm, les soins peuvent se faire aisément. Cette ergonomie préserve le dos du personnel, et évite les troubles musculo squelettiques dont souffrent de nombreux professionnels. La position déclive permet de remonter un patient dans le lit sans effort. La position assise permet au patient d’être confortablement installé pour prendre son petit déjeuner, ou son repas si il doit rester alité. La table à manger au lit, compatible avec le lit est un complément très utile. 

Les commandes, accessibles directement depuis le panneau du lit, permettent au personnel soignant et aux aidants d’agir rapidement sans avoir à chercher la télécommande.

Le lit médicalisé doit être mobile: les roues, les freins doivent permettre de manoeuvrer facilement. Et parce que la manoeuvre peut être nécessaire de nuit, des veilleuses peuvent permettre de faciliter ces gestes. 

Bénéfices pour les personnels techniques et biomédicaux.

La désinfection est un sujet majeur en EHPAD et en résidence Sénior. La qualité du lit doit être parfaite: les câbles doivent être intégrés au lit pour permettre le nettoyage et aucun fil apparent ne doit gêner le travail de nettoyage. En position haute, le lit doit donner un large accès pour une désinfection parfaite sous le lit. Les matériaux (sommier amovible, panneaux) doivent être choisis en intégrant depuis le départ le besoin de nettoyage.

En terme de maintenance, là aussi les lits sont soumis à de fortes contraintes. Ils doivent être robustes, et une attention toute particulière au choix des pièces et leur assemblage doit être portée par le fabricant. Le choix d’une conception, fabrication, assemblage et contrôle qualité en France est un gage de qualité. La maintenance doit être facilitée par de nombreux points de détail (comme par exemple le changement de télécommande sans outil) que seul un spécialiste des lits médicalisés connaît de par son expérience.

Et demain ?

Demain s’écrit aujourd’hui: le groupe AHF s’inscrit avec ses partenaires dans une démarche d’innovation forte, en focalisant ses efforts sur les bénéfices pour les résidents, les soignants, les aidants et le personnel technique et biomédical.

Le lit du futur apportera encore plus de confort en facilitant les gestes du quotidien.

Il apportera encore plus de sécurité, notamment lors des levées nocturnes.

Il apportera aux soignants et aux aidants une aide précieuse dans leur quotidien, en les informant d’évènements ou en collectant des informations utiles au suivi médical du résident.

Dès début 2020, le groupe AHF dévoilera les détail du lit du futur. Suivez nous pour rester informés !

Aller plus loin: découvrir en vidéo le lit Floore

No Comments

Post A Comment